Envie de maximiser votre autonomie énergétique ou simplement de réduire votre facture d’électricité ? Ou bien êtes-vous soucieux de votre empreinte écologique et cherchez simplement à la réduire au minimum ? Dans tous les cas, une eolienne domestique semble être la solution idéale. Mais avant de contacter une société spécialisée dans ce type de dispositif, il convient de bien se renseigner pour obtenir l’installation la plus adaptée à vos besoins.

Typologie

On classifie les éoliennes en fonction de l’orientation de leur axe : horizontal ou vertical. Les premières sont les plus répandues, elles ont un meilleur rendement mais leur prix est également plus élevé. Les secondes peuvent fonctionner avec des vents plus faibles et nécessitent moins d’espace.

Avantages

Une éolienne domestique est un dispositif qui bénéficie d’une souplesse remarquable : l’énergie qu’elle produit est modulable, et donc adaptable à vos besoins, et elle est toujours entièrement démontable et recyclable à la fin de sa vie. Le surplus de courant peut être revendu à EDF si l’installation est située dans une ZDE (zone de développement éolien). Les vents étant plus intenses en hiver, sa productivité s’accroît également à cette période, durant laquelle le besoin d’électricité est le plus important.

A toutes ces qualités viennent évidemment s’ajouter ses nombreuses vertus écologiques.

Tout savoir sur l’outil de simulation cdiscount.

Propriétés

  • Hauteur de mât : de 10 à 35 m (au-delà de 12 mètres, un permis de construire est obligatoire)
  • Vitesse de vent optimale : entre 10 et 90 km/h
  • Puissance : en moyenne de 100 W à 20 kW
  • Dimensions des pâles : jusqu’à 65% de la hauteur du mât
  • Longévité : 20 ans, possiblement davantage

Informations complémentaires
Moyennant des frais de raccordement, une éolienne domestique peut être reliée au réseau électrique, vous dispensant du stockage de l’énergie ainsi produite.
La vitesse et la fréquence du vent dans la zone d’installation doivent être suffisamment importantes. Des mesures peuvent être effectuées à l’aide d’un anémomètre, idéalement sur une période d’au moins un an afin de disposer de données significatives. Une insuffisance de ces deux paramètres devra nécessairement être compensée par une augmentation de la taille du dispositif, et donc des coûts d’installation.